mardi 23 août 2016

Dans la chaleur de l'été - Vanessa Lafaye

Lu en : Août 2016

Résumé :
Inspiré de faits réels, et notamment de l'histoire de l'ouragan le plus puissant jamais recensé en Floride, un premier roman impressionnant. Portée par une tension permanente, une histoire de passion et de survie, dans un Sud rongé par le racisme.
Depuis le départ de Henry en 1917 pour les tranchées françaises, Missy Douglas n'a jamais cessé de penser à lui. Dix-huit ans plus tard, après avoir survécu à l'enfer et erré en Europe, Henry est de retour à Heron Key. Mais si l'homme n'a plus rien du garçon désinvolte de l'époque, la ville, elle, n'a pas changé : les Noirs subissent une ségrégation d'une violence inouïe. Parqués dans un camp insalubre, Henry et ses camarades vétérans cristallisent les plus grandes craintes et les plus folles rumeurs.

La tension monte encore d'un cran lors des célébrations du 4 Juillet. Là, sur une plage scindée où Noirs et Blancs sont dûment séparés, les festivités vont bientôt prendre une tournure tragique : la femme d'un notable blanc vient d'être victime d'une attaque sauvage. Un nom est sur toutes les lèvres : Henry.

C'est alors qu'éclate le plus terrible des ouragans. Dans une ville en plein chaos, Missy va tout tenter pour retrouver l'homme qu'elle aime.

Mon avis :
Le bouquin commence fort avec de l’action.

Pour moi, ça a été difficile de savoir qui était blanc, et qui était noir. Mais quand la fête du 4 juillet arrive, je m’y suis retrouvée et je n’ai plus eu de problèmes par la suite.

Concernant le drame, je pensais qu’il allait arriver plus tôt. Mais non. Pour l’enquête, j’ai été partagée entre « C’est Henry» et « Ce n'est pas Henry».

J’ai trouvé que les Noirs, comme Missy, n’étaient pas aussi maltraités que dans « La couleur des sentiments ». J’ai trouvé ça bien parce que ça montre que tous les Noirs n’étaient pas maltraités, et ça rend l'histoire moins lourde. Par contre, les vétérans sont les méchants et on le comprend rapidement.

Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages. Je n’arrivais pas à me représenter les personnages tels qu’ils étaient. Par exemple, Henry je le voyais blanc quand j’imaginais les scènes dans ma tête.

Alors Henry m’a énervé à un moment donné. Il part pour des bonnes raisons. Mais ensuite, il revient. J’avais envie de lui dire : « Mais tu fais quoi, là ?! ».

La résolution de l’enquête s’est terminée rapidement. Mais après, on enchaîne sur autre chose !

La petite histoire d’amour, qui est très belle au passage, contraste fortement avec certaines de chaos total !

La plume de l’auteure est simple mais poignante parfois.

Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages. Mais j'ai bien aimé l'histoire, le côté historique. L'auteure utilise des mots poignants à certains moments. Je m'attendais à un petit peu plus concernant ce roman. Sinon, il est très bien !

Ma note :
17/20

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce roman mais en tout cas je trouve la couverture très jolie! :) Et il me semble très intéressant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couverture donne envie ! Il est vraiment intéressant notamment avec le côté historique ^^

      Supprimer