mardi 2 août 2016

Les oubliés du dimanche - Valérie Perrin

- Lu en : Juillet 2016 -

Résumé :
Justine, vingt et un ans, aime les personnes âgées comme d'autres les contes. Hélène, presque cinq fois son âge, a toujours rêvé d'apprendre à lire. Ces deux femmes se parlent, s'écoutent, se révèlent l'une à l'autre jusqu'au jour où un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite qui abrite leurs confidences et dévoile un terrible secret. Parce qu'on ne sait jamais rien de ceux que l'on connaît.
À la fois drôle et mélancolique, Les oubliés du dimanche est un roman d'amours passées, présentes, inavouées... éblouissantes.
Mon avis :
J’ai rencontré l’auteure au Salon du Livre à Paris, en mars. Ça a été une très belle rencontre. Donc j’avais hâte de lire son premier roman ! ;)

Au bout des 40 premières pages, je suis passée par de nombreuses émotions. J’étais émue, je rigolais, je souriais. Et franchement, je félicite l’auteure !

« Les oubliés du dimanche » est une expression très mystérieuse. Mais elle signifie beaucoup de choses.

J’aime beaucoup la couverture qui représente très bien le roman, je trouve.

Tu tournes les pages à une vitesse folle. Elles tournent toutes seules ! J’ai été prise par l’histoire, très rapidement.

Dans le livre, il y a de belles histoires. On fait des allés & retours entre le passé et le présent.

Tous les personnages sont attachants. Même ceux dont on n’en entend pas beaucoup parler. Bien évidemment, quand j’ai refermé ce roman, j’étais triste… J’ai une petite préférence pour Justine et Hélène.

Je vais un peu parler de la fin. Donc pour ceux et celles qui ne veulent pas savoir comment est la fin, ne lisez pas ce petit point.
La fin est belle mais j’attends la phrase finale finale. Ou la suite. Le fait que la fin soit ouverte, ça montre que l'avenir est incertain.

C’est poétique et beau. D’ailleurs, je vous mets un petit passage que j’aime beaucoup : 
«Elle lui raconte le soir où elle a léché les mots sur le tableau qu’elle pensait empoisonné. Et la petite mouette qui s’est jetée contre la fenêtre pour lui sauver la vie. Elle lui affirme que chaque être humain est relié à un oiseau. Et que certaines personnes ont le même. Il suffit d’observer le ciel pour voir que son oiseau n’est jamais loin. Elle dit que les oiseaux ne meurent pas, qu’ils se donnent à l’infini. Que dès qu’on met un oiseau en cage, un homme devient fou.»

La plume de l’auteure est très belle, envoûtante. J’espère qu’elle écrira d’autres romans ! ^^ Dans tous les cas, c’est une auteure très prometteuse !


Un excellent roman qui a failli être un coup de coeur. Ce bouquin est beau, poétique, rempli d'histoires... Un premier roman très bien réussi. Je le recommande à 1000% !

Ma note :
20/20

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Tu me donneras ton avis quand tu le liras ! ^^

      Supprimer
  2. Ce roman a l'air poétique et profondément émouvant. ♡
    Je le note en espérant qu'il puisse me plaire.
    Merci pour la découverte ;)

    RépondreSupprimer